La  « petite princesse » : punie par son  beau-père: Soumission, première fois, relation taboue interdite par Vanessa Desirius

La « petite princesse » : punie par son beau-père: Soumission, première fois, relation taboue interdite par Vanessa Desirius

Titre de livre: La « petite princesse » : punie par son beau-père: Soumission, première fois, relation taboue interdite

Auteur: Vanessa Desirius

Broché: 37 pages

Date de sortie: September 4, 2018

La « petite princesse » : punie par son beau-père: Soumission, première fois, relation taboue interdite par Vanessa Desirius est disponible au téléchargement en format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez accéder à des millions de livres. Tous les livres disponibles pour lire en ligne et télécharger sans avoir à payer plus.

Vanessa Desirius avec La « petite princesse » : punie par son beau-père: Soumission, première fois, relation taboue interdite

Natacha a toujours été considérée comme une petite princesse par son beau-père. Rien n’est trop beau pour elle et il la couvre de cadeaux. Mais un jour, son beau-père qui est intransigeant concernant les études, ordonne à Natacha d’aller au États-Unis pour rechercher des universités. Pensant que comme d’habitude son beau-père lui passerait tous ses caprices, elles s’éclate pendant un road-trip avec ses amies. Mais à son retour, son beau-père va lui infliger une « énorme » punition qu’elle n’est pas prête d’oublier …
Nombre de pages réelles : env. 14 pages
Extrait:
Je suis sûre que vous allez penser que je suis une sale gosse de riche. Mais il fut un temps où ma mère et moi étions vraiment pauvres. Puis, ma mère a rencontré mon beau-père. J’étais juste un bébé, quand ma mère fit le choix le plus intelligent de sa vie: Elle s’était mariée avec James Dawson. James est L’heureux propriétaire d’une société de construction qui a le vent en poupe depuis des années et c’est lui qui m’a élevée depuis que je suis bébé. C’est l’archétype de l’homme parfait : charismatique, Super beau, grand, et surtout très puissant.
Mais au-delà de tout ça, il adore offrir à ma mère tout ce dont elle rêve. Il la couvre de bijoux, lui achète la voiture dernier cri, lui offre des voyages et bien plus encore. Mais ma mère est bien trop sainte pour apprécier tout ça et elle refuse les trois quarts de ses cadeaux. Comme elle dit toujours à mon beau-père:
« Toi et Natacha, Vous êtes tout ce dont j’ai besoin dans la vie. »
Et c’est maintenant que j’entre en jeu. Puisque ma mère n’accepte pas d’être couverte de cadeaux, Mon beau-père a transféré ses attentions sur moi au grand dam de ma mère. Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours été habillée avec les vêtements les plus élégants et les plus chers et j’avais tous les jouets que je désirais. J’ai Toujours fait envie à mes camarades, même à ceux qui étaient du même rang social que moi.
Mais peu de temps après ma majorité, tout a basculé : mon beau-père voulais absolument que je m’inscrive dans une université américaine et il était prêt à payer le prix fort. Mais pour moi, étudier là-bas était de la connerie et une perte de temps. Tout ce dont j’avais envie, c’était de m’occuper de ma carrière de mannequin, en sculptant mon corps est en soignant mon teint. Je ne comprenais pas pourquoi il tenait absolument que j’aille faire des études.
Il n’avait qu’à me couvrir de cadeaux comme à son habitude, en attendant que je me trouve un mari aussi riche qui puisse prendre le relais. Mais concernant les études, il était implacable. Il voulait absolument que j’ai au moins un diplôme avant de partir de la maison. Il m’avait même dit qu’il me couperait les vivres si je n’allais pas à l’université l’année prochaine.
Je suis donc de retour chez moi et j’entre dans ma chambre. Rien à changer : Le papier peint rose bonbon et ma moquette blanche et très épaisse sont toujours là. Mes innombrables coussins roses, mauves ainsi que mes peluches sont impeccablement disposés sur mon lit. Tout est bien rangé et très propre grâce à Irma, notre femme de ménage. Elle a même laissé une branche de lavande sur mon oreiller car elle sait que J’adore cette odeur.
-Tu sais que je n’aime pas les menteuses ! Et j’ai l’impression que tu ne me dis pas toute la vérité.
-Écoute, je vais tout expliquer, j’ai juste…
-Tais-toi ! Je sais que tu vas tout m’expliquer, mais avant, tu mérites d’être punie.
Punie ! C’est bon, je suis plus une enfant !
Soudain, il m’ordonne en me faisant sursauter :
-Retirer immédiatement ta serviette !
Je prends alors une grande respiration, et je laisse glisser ma serviette autour de mes chevilles. Soudain, ses yeux s’écarquillent et semblent comme hypnotisés par mon corps nu. Ses yeux me regarder de haut en bas scrutant mon corps encore légèrement humide.Putain, c’est tellement glauque, si c’est comme ça qu’il voulait me punir, eh bien c’est réussi.